Qualifié en cinquième position (son meilleur résultat de la saison) avec le statut de meilleur pilote KTM, Kaito Toba s’est immédiatement battu dans le groupe de tête. Le Japonais a su éviter les pièges du Sachsenring pour se hisser sur la deuxième marche du podium à seulement un dixième du vainqueur.

En Allemagne, Kaito Toba signe son troisième podium en Moto3 et son premier sous les couleurs du team CIP-GREEN POWER.

Pour ses débuts en Moto3, Joel Kelso s’est élancé de la huitième ligne sur la grille. Profitant des erreurs de ses adversaires, le jeune Australien a franchi l’arrivée à la 17e place.

Kaito Toba (2e) : « Ce fut une course difficile. Jusqu’aux qualifications, nous avions fait du bon travail. J’ai commis une erreur durant la Q2 et j’ai chuté. J’avais un peu mal partout, mais j’ai réussi à attaquer en course. À six tours de l’arrivée, j’ai ressenti plus de douleurs, mais je suis resté concentré et j’ai forcé jusqu’à la fin. Je termine sur le podium et je suis très content. Je remercie l’équipe et tous mes mécaniciens. Ils ont fait un excellent travail et nous continuerons à travailler ainsi. »

Joel Kelso (17e) : « Je suis ravi du travail que nous avons accompli ce week-end. Nous avons progressé et comblé l’écart sur les premiers à chaque séance. Je poursuis mon adaptation à la moto et nous devons continuer à travailler dans cette direction. Nous avons beaucoup souffert durant la course, mais nous en tirons le positif. Nous avons appris du team et de la moto. À chaque fois nous allons plus vite. C’est la bonne façon de travailler. Nous serons plus proches à Assen et nous pourrons profiter encore davantage de notre week-end.  »

Alain Bronec (Propriétaire de l’équipe) : « Un week-end fantastique ! Hier Kaito a signé le cinquième temps. Il a chuté, il avait mal à l’épaule, mais tout s’est bien passé en course. Nous savions qu’il pouvait être là et qu’il pouvait être devant. Mais là il nous a clairement montré qu’il était au top. Quant à Kelso, pour son premier Grand Prix, il a progressé à chaque séance. La course a été difficile, car le rythme était élevé. Il a eu peu plus de mal, car ces courses sont différentes de celles qu’il avait disputées jusqu’ici. Hier, nous étions à une seconde, ce matin nous étions à neuf dixièmes. Tout va pour le mieux et nous continuerons à travailler à Assen. »

Menu